Concert : Patrick Fiori, un artiste généreux

Concert : Patrick Fiori, un artiste généreux

"Racontez-moi, quel est ce lien qui me tient vivant dans ce monde...".

C'est avec cette chanson intitulée "Le Lien", qu'il a coécrite avec Julie Zennati pour l'album posthume de Grégory Lemarchal ("La voix d'un ange"), que Patrick Fiori a terminé son concert vendredi 1er août sur la scène estivale. Et un lien, c'est ce que l'artiste a noué, tout au long des deux heures qu'a duré le concert, avec le public fort nombreux présent ce soir-là.

Patrick Fiori est un homme, un chanteur qui aime son public. Il communique avec lui, partage quelques anecdotes et confidences, le fait se lever, chanter et danser. On ressent une véritable complicité et ce, même si, scénographie oblige, le chanteur était un peu loin de ses fans. D'ailleurs, avant la fin du concert, Patrick Fiori a choisi de rejoindre son public sur les berges en embarquant sur un bateau de la Ville, tout en continuant de chanter "Je ne serai jamais". Il faut noter que cet exercice est une vraie performance technique pour l'artiste qui doit chanter avec un léger décalage par rapport au son afin d'être toujours en rythme. Cela n'a posé aucun problème à notre chanteur, qui était plus que ravi de venir retrouver son public et de prendre ainsi un bain… de foule bien sûr !

Au-delà du grand concert que nous a fait vivre Patrick Fiori, deux petites anecdotes sont à rapporter. La première est que "la tata" de Patrick, comme il l'aime à l'appeler, vit à Agde depuis huit ans et chante dans la chorale de la MJC. La deuxième se rapporte au concert lui-même : Patrick Fiori a apprécié le concept de la scène flottante ainsi que le public qui était très chaleureux et très en voix ce soir-là. Alors que son manager et son assistante l'attendaient en haut de la passerelle pour partir, pensant qu'il avait terminé, Patrick est arrivé en leur disant "j'y retourne, laissez-moi me régaler encore un peu" et il est reparti sur scène retrouver son public et interpréter encore deux ou trois titres parmi lesquels "Quatre mots sur un piano", qu'il chante habituellement en duo avec Jean-Jacques Goldman.