La Criée aux Poissons des pays d'Agde

La criée aux poissons des Pays d'AgdeUne entreprise qui a la pêche

Lorsque l’on parle économie de nos jours, on lui associe bien souvent le mot crise, et il est vrai que pour beaucoup de secteurs d’activités, la période actuelle est difficile. Le secteur de la pêche ne fait pas figure d’exception et de surcroît, se trouve toujours au cœur d’un débat sensible entre gestion économique et environnementale. Côté chiffres, la Société Anonyme d’Economie Mixte Locale (SAEML), plus connue sous le nom de Criée aux Poissons des Pays d'Agde, affiche en 2012 un chiffre d’affaires de 4 700 000 euros et atteint un point d’équilibre irréprochable puisqu’elle n’est plus endettée. Ce résultat est la conséquence directe de la réduction du tonnage (1 284 tonnes en 2012 contre 1 500 en 2011) et des arrêts temporaires des chalutiers afin de préserver la ressource halieutique pour les générations futures. Une ressource certes fragile mais aussi diversifiée puisque l’on peut compter dans nos eaux plus de 80 espèces différentes, une exception méditerranéenne !

La criée aux poissons des Pays d'AgdeLa criée aux poissons des Pays d'AgdeCôté investissement, d’importants travaux de réaménagement ont été réalisés ces dernières années afin d’améliorer et de sécuriser l’embarquement et le débarquement. Ce sont ainsi plus de 8 millions d’euros qui ont été investis par le Département, la Ville d’Agde (gestionnaire à 51 % de la SAEML) et la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée. Mais Christian Théron, Président de la SAEML, et Aurélie Dessein, Directrice, ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin, car conscients qu’il faut sans cesse se moderniser et s’adapter aux évolutions du marché, ils ont mis en place des stratégies durables.

La criée aux poissons des Pays d'AgdeAutour de cette forte identité agathoise qu’est la pêche, c’est toute une réflexion qui, aujourd'hui, se met en place afin de permettre aux pêcheurs de travailler dans de bonnes conditions, aux acheteurs de profiter d’un système de vente optimum et au public d’être sensibilisé à cette ressource marine unique.

Tout d’abord, dans la lignée des travaux d’extension du quai principal, la zone des petits métiers va bénéficier de la mise en place d’une plate forme de stockage de matériel afin de sécuriser et d’améliorer leurs conditions de travail. Très attendu par les pêcheurs, cet aménagement représente un investissement de 530 000 euros, financé par la Criée à hauteur de 20 %, ainsi que par le Fond Européen d’Aide pour la Pêche (FEP), le Département, la Ville d’Agde et la CAHM.

Concernant l’orientation stratégique des années à venir, trois axes majeurs sont retenus, à hauteur de 3 millions d’euros financés par le FEP, le Département, la Ville d’Agde et la CAHM :

1/ Un système de vente amélioré

La criée aux poissons des Pays d'AgdeLa criée aux poissons des Pays d'AgdeL’évolution des places de marché force la Criée à changer sa méthodologie de vente. Toujours sous forme d’enchères, l’automatisation va s’inviter dans la place afin de gagner en vitesse et en dynamique. Côté logistique, afin d’éviter “les bouchons”, l’espace de conditionnement va être agrandi afin que la vente de “bac à bac” puisse passer d’environ 650 à 900 bacs à l’heure. Car plus les ventes sont rapides, plus vite le poisson est conditionné et expédié. Une logique d’autant plus implacable que la majorité des poissons est acheminée vers l’Espagne et l’Italie.

2/ Une Fidélisation des mareyeurs

La criée aux poissons des Pays d'AgdeLes mareyeurs sont des grossistes en poissons et se déplacent tous les après-midis des jours ouvrés, du lundi au vendredi, à la Criée, afin d’acheter les poissons du jour qui défilent sur le tapis. Il faut ensuite qu’ils repartent dans leurs locaux afin de conditionner et vendre la marchandise. L’idée qui va être mise en place consiste à créer plusieurs espaces afin de permettre aux mareyeurs de gagner du temps en étant sur place, mais surtout de s’y retrouver au niveau de la qualité et des relations avec la Criée. C’est un partenariat “gagnant gagnant” pour la Criée mais aussi pour les mareyeurs et leurs clients.

3/ La criée s’ouvre au public

De plus en plus, on voit apparaître dans les criées de France, dans ces espaces de travail où ne se côtoyaient jusqu’ici que les professionnels, des zones aménagées pour le public. En ouvrant la Criée du Grau au public, l’objectif principal est de lui faire découvrir l’organisation de la filière. Une boutique devrait d’ailleurs voir le jour afin de permettre aux visiteurs d’y trouver des produits dérivés de lamer tels que la soupe de poisson agathoise.

La criée aux poissons des Pays d'Agde

Dès l’entrée de saison, une série de huit panneaux a été positionnée le long de la piste cyclable afin de faire découvrir l’espace portuaire. Au-delà d’un effort visuel, les cyclistes pourront y découvrir les espèces endémiques ainsi que les métiers liés à la mer, “nos sentinelles marines”. L’occasion, par exemple, d’apprendre que, chaque année, 180 tonnes de déchets sont extraites du large par les pêcheurs, ce qui représente également un coût de traitement de 17 000 euros pour la Criée. Une volonté de préserver le milieu marin qui n’a, à leurs yeux, pas de prix.

Huit panneaux pour en apprendre plus sur la filière et les espèces de notre littoral

Les techniques de pêche, les espèces, les habitats sous-marins, les spécificités éco-régionales et locales du milieu naturel sont autant de particularités structurant la grande diversité des métiers de la pêche professionnelle. C’est afin de permettre au public d’en apprendre davantage qu’à la Criée, depuis le début de l’été 2013, huit panneaux de grand format ont été installés sur les grilles de l’établissement, le long de la piste cyclable qui longe le site. Le projet, coordonné par la Criée avec le soutien de la Direction du Milieu Marin de la Ville d'Agde et du photographe Mathieu Foulquié, permet d'en apprendre davantage sur la filière, depuis les spécificités du milieu marin agathois jusqu’à la vente en magasin, ainsi que sur les ressources naturelles qui composent notre environnement,. Cet ensemble de panneaux a pu être réalisé grâce au concours de la Prud'homie et de l'ADMM qui gère le FEP (Fond Européen pour la Pêche), et le soutien financier de la Ville d'Agde, de la Criée, du Conseil Général et de l'Europe. Les thèmes évoqués sont la Criée, les actions du Conseil Général en faveur de la pêche et de l’aquaculture, les métiers pratiqués sur le port, les espèces et le site Natura 2000 «Posidonies du Cap d’Agde».